PAVOISONS

đź—“ Du 16 juillet au 30 septembre 2018
đź“Ť Quai des Bateliers, Guipry-Messac

Accessibilité

Pavoisons est accessible aux personnes à mobilité réduite

Le temps d’un été, le port hisse ses plus beaux drapeaux et s’habille, par la même occasion, de couleurs vives et chaleureuses…
Républiques oubliées, états fantastiques, royaumes imaginaires… ces sept pavillons, à première vue simplistes et festifs, invitent les riverains et les touristes à se pencher plus sérieusement sur des sujets d’actualité et des enjeux sociétaux…

Quelles sont les significations pour ces pavillons aux illustrations intrigantes ?
Commun rĂ©vèle ici les diffĂ©rents messages, causes et/ou sujets de sociĂ©tĂ© mis en avant pour l’Ă©tĂ© 2018.

Ainsi le projet Pavoisons n’aura plus aucun secret pour ses spectateurs…

RĂ©publique des Deux Pigeons

Nous vivons dans une curieuse époque !
Les rĂ©formes de la politique de la ville ne cessent de vouloir replacer le citoyen, l’habitant au cĹ“ur des prises de dĂ©cisions territoriales. DĂ©mocratie participative par-ci, autonomisation et capacitation par-lĂ , renforcĂ©es Ă  grands coups de communication, ne trouvent pas grâce aux yeux de la majoritĂ© de la population française, qui reste pessimiste envers l’Ă©tat gĂ©nĂ©ral de la dĂ©mocratie, des acteurs politiques, sociaux et Ă©conomiques. Que faire ?

Chez Commun, nous pensons que la démocratie ne se limite pas au vote, et le Collectif reste optimiste et convaincu que la société peut évoluer par des choix et des actions concrètes.
En conférence, une jeune femme expliquait récemment que les citoyens étaient pourvus de deux jambes : une première pour les alternatives et une seconde pour la résistance (non violente). Les deux réunies nous aident à évoluer vers un monde plus juste.
Et nous ne sommes pas obligĂ©s d’être en marche pour avancer…

État Libre du Mobile

Ă€ quel moment sommes-nous devenus les sujets d’un numĂ©rique qui nous promettait la libertĂ© ? Pourquoi 65% des actifs consultent-ils leurs boĂ®tes mail toutes les cinq minutes ? Sans parler des smartphones greffĂ©s Ă  nos mains ? Comment a-t-il pu devenir normal de tout dire et tout partager sur les rĂ©seaux sociaux ? Quelles fragilitĂ©s ces usages viennent-ils combler ?

Les portables, smartphones et autres GSM* ne cessent d’envahir notre existence. Du travail au temps libre, le trop-plein numĂ©rique se taille, petit Ă  petit, une place importante dans nos vies, laissant Ă  l’Ă©troit une partie de la journĂ©e oĂą “se joue notre humanitĂ©”…
Le Collectif ne prĂ©tend pas ĂŞtre un anti-numĂ©rique, avoir la solution ou rĂ©pandre la bonne parole contre l’intĂ©gration des outils numĂ©riques Ă  nos vies, qui semble largement irrĂ©versible (et bĂ©nĂ©fique pour certains aspects). Commun les utilise comme l’ensemble des visiteurs du site… Mais ne restez pas prisonniers, pensez de temps Ă  autre Ă  couper les portables et courrez faire autre chose.
(Comme visiter le Jardin Suspendu) Vous nous remercierez. 

*Bisous la Belgique

Union Trans

“Tous les ĂŞtres humains naissent libres et Ă©gaux en dignitĂ© et en droits.”
Article premier, de la DĂ©claration universelle des Droits de l’Homme.

Ă€ sa manière, Commun entend dĂ©fendre l’Ă©galitĂ© des droits et le traitement Ă©quitable pour les personnes lesbiennes, gay, bi, trans et intersexe. Ici, c’est la question transgenre qui est mise en avant.

2018 est une annĂ©e particulière pour la cause trans. En juin dernier, l’Organisation Mondiale de la SantĂ© (OMS) a annoncĂ© son intention de retirer la transidentitĂ© de sa classification des troubles mentaux et du comportement. Une annonce qui semble aller dans la bonne direction ; mais il reste encore quelques Ă©tapes avant que cette mesure ne devienne effective, avec notamment le vote de l’AssemblĂ©e mondiale de la SantĂ©, en mai 2019, pour une mise en vigueur en janvier 2022 seulement, le temps pour “les pays de planifier leur utilisation de cette nouvelle version”, indique l’OMS.

Cette nouvelle ne doit pas Ă©luder certaines rĂ©alitĂ©s, puisque, encore aujourd’hui, dans de nombreux pays, avant d’obtenir la reconnaissance lĂ©gale de leur identitĂ© de genre, les personnes transgenres sont contraintes de subir un traitement mĂ©dical, voire une stĂ©rilisation, sources de terribles douleurs physiques et psychologiques. Bien souvent, l’absence de protection juridique, conjuguĂ©e Ă  l’hostilitĂ© de la sociĂ©tĂ©, se traduit par une discrimination gĂ©nĂ©ralisĂ©e.

Explications :
Ce pavillon est le seul du projet Pavoisons à reprendre directement un drapeau déjà existant, celui de la fierté Transgenre, dessiné en 1999 par Monica Helms.
La signification du drapeau est la suivante : Les bandes bleu clair reprĂ©sentent la couleur traditionnelle donnĂ©e aux garçons. Les bandes roses qui suivent, la couleur traditionnelle donnĂ©e aux filles. La bande du milieu est blanche, pour les personnes intersexes, qui transitionnent ou qui se considèrent elles-mĂŞmes d’un genre neutre ou indĂ©fini. Les bandes sont disposĂ©es de façon Ă  ce que le drapeau reste toujours dans le bon sens, peu importe la façon dont celui-ci est accrochĂ©. Pour Monica Helms, cette disposition symbolise la lĂ©gitimitĂ© de chaque vie et notamment des personnes transgenres.

La devise “Free & Equal” (Libres & Égaux), inscrite sur le cĹ“ur, reprend la devise de la campagne de l’Organisation des Nations Unies, initiĂ©e en juillet 2013, contre l’homophobie et la transphobie.

Bananas Island

Vacances, soleil, chaleur… Bananas Island !

Un peu de légèreté pour ce pavillon, histoire de garder la pêche.

Passez un très bel été.

Archipel des ĂŽles Flottantes

Avez-vous déjà entendu parler du permafrost ?
Il est situé en Sibérie et contient des terres gelées.
Jusque-lĂ , rien de folichon… Sauf qu’en dĂ©gelant, les scientifiques nous alertent et nous expliquent qu’il pourrait libĂ©rer une grande quantitĂ© de gaz Ă  effet de serre qui ferait monter la tempĂ©rature terrestre de plusieurs degrĂ©s, et redessiner nos littoraux.

Le monde entier est actuellement en proie Ă  de nombreux bouleversements climatiques. Nos sociĂ©tĂ©s actuelles connaĂ®tront en partie les effets du changement climatique (hausse des tempĂ©ratures, sĂ©cheresses, tempĂŞtes, recul du trait de cĂ´te …), et il est ainsi urgent de rĂ©flĂ©chir de façon prospective Ă  l’horizon 2030, 2050, Ă  une façon de s’adapter.

Les urbanistes peuvent faire en sorte que les systèmes urbains soient demain plus rĂ©silients. L’adaptation aux changements climatiques peut ĂŞtre portĂ©e par l’amĂ©nagement du territoire et le projet urbain. La limitation de l’étalement urbain ou l’innovation sont des enjeux importants pour faire face aux bouleversements annoncĂ©s. Cela passe aussi par l’intĂ©gration des enjeux climatiques dans les politiques urbaines (documents de planification), ou par la rĂ©alisation d’opĂ©rations d’amĂ©nagement et de gestion des espaces urbains “climato-compatibles”.
Afin que ces changements de conception et même de mode de vie soient bien acceptés par l’ensemble des populations, cela suppose sans doute une évolution profonde des mentalités, une évolution/transformation de paradigme.

Commune Unifiée de Guipry-Messac

“Seul on va plus vite, ensemble, on va plus loin.”

Commun ne pouvait pas passer à côté de la récente fusion des communes de Guipry et de Messac, sans lui rendre hommage.
Ainsi, à sa façon, le Collectif présente le drapeau, presque officiel, de la Commune Unifiée de Guipry-Messac.

Explications :
Comme pour l’ensemble des pavillons, le choix des couleurs et des Ă©lĂ©ments du drapeau imaginĂ© pour la Commune UnifiĂ©e de Guipry-Messac, est avisĂ© et documentĂ©.
Ainsi, le violet, couleur absente des 193 drapeaux reconnus par l’Organisation des Nations Unies, symbolise ici la dĂ©mocratie et l’unitĂ©.
Au centre du pavillon, deux mĂ©daillons illustrent les deux anciennes communes posĂ©es sur un fleuve, la Vilaine. Chaque mĂ©daillon reprend les couleurs d’un blason d’une des communes. Enfin, les noms de ces dernières sont repris, mais Ă  la façon d’un rĂ©bus.
Dernier Ă©lĂ©ment du drapeau : le nĹ“ud “d’Ă©coute” en or. Il fait rĂ©fĂ©rence Ă  la fois Ă  l’union des deux rives, mais c’est avant tout un clin d’Ĺ“il lancĂ© en direction des collectionneurs de drapeaux, puisque ce nĹ“ud est le symbole officiel de la FĂ©dĂ©ration Internationale des Associations Vexillologiques. La Vexillologie Ă©tant, tout simplement, le nom donnĂ© à l’Ă©tude des drapeaux, Ă©tendards et pavillons.

Empire du Mont Saint-Ă”

Saviez-vous que le 5 mai 2018 était le jour de dépassement pour la France ?
Cela signifie qu’en quatre mois, nous avons Ă©mis plus de carbone que ce que nos ocĂ©ans et nos forĂŞts ne peuvent absorber en un an ; nous avons pĂŞchĂ© plus de poissons, coupĂ© plus d’arbres, fait plus de rĂ©coltes, consommĂ© plus d’eau que ce que notre territoire ne pouvait produire sur cette mĂŞme pĂ©riode. Bref, que “notre Ă©cosystème local est exploitĂ© plus rapidement qu’il se renouvelle lui-mĂŞme.”

Nous vivons Ă©cologiquement au-dessus de nos moyens…
… Et cela au dĂ©triment d’espèces animales essentielles Ă  notre Ă©cosystème.

Explications :
Ă€ l’intĂ©rieur du cercle blanc, trois fleurs semblent attirer l’intĂ©rĂŞt des abeilles.
En hommage Ă  l’Empire du Mont Saint-Ă”, on retrouve au centre de ces fleurs, Ă  la place de leur pistil naturel, le symbole des dĂ©chets mĂ©dicaux et des dĂ©chets d’activitĂ© de soin Ă  risque infectieux. Un hommage qui ne manquera pas de faire Ă©cho Ă  la rĂ©cente diversification d’activitĂ© entreprise par l’Empire.

Tendres Baisers đź’‹. Collectif Commun